Les Papotis de Thalie

PDT-2021-Chapelle_des_sept_saints_vieux_marche. Couverture
Bretagne Coups de ❤ Insolite

Vieux-Marché. La chapelle-dolmen des Sept-Saints rend grâce aux saints dormants d’Ephèse

« S’il était aussi facile de faire que de savoir ce qu’il faut faire, les chapelles seraient des églises et les chaumières des palais » William Shakespeare (Le Marchand de Venise)

Une rencontre avec les « géants » de la Vallée des Saints à Carnoët (Côtes d’Armor) m’a donné envie de vous raconter la vie et l’œuvre des Sept-Saints fondateurs de notre belle Bretagne. Votre engouement pour cet article m’a impressionnée (plus de 800 partages en deux jours). Je vous en remercie.

Aujourd’hui, c’est à Vieux-Marché près de Plouaret dans les Côtes d’Armor que je vous entraîne. C’est mon amie Armelle Lirzin (directrice du très beau Castel Beau-Site à Ploumanac’h) qui m’a soufflé l’idée de découvrir la très atypique Chapelle des Sept-Saints à Vieux-Marché. Et malgré son nom, elle ne vénère pas les Saints fondateurs de la Bretagne d’origine galloise mais les Sept-Saints martyrs d’Ephèse. Voici leur histoire.

Une chapelle construite sur un ancien dolmen

La Bretagne, terre des monuments celtiques et druidiques, aujourd’hui mieux connus sous l’appellation de monuments mégalithiques (menhirs et dolmens), a vu la construction sur ces anciens lieux païens, de bon nombre de chapelles, souvent consacrées aux saints-anges et plus particulièrement à l’Archange Saint-Michel, vainqueur du dragon dans la légende.

En forme de croix latine, la Chapelle des Sept-Saints fut érigée de 1703 à 1714 à l’emplacement du dolmen de Stivel, classé monument historique en 1875.

Cette chapelle, tout à fait insolite, nous offre une vraie particularité, celle d’avoir intégré à la construction de l’édifice le dolmen existant pour en constituer la crypte. Les spécialistes du sujet s’accordent à dire qu’elle serait probablement la seule en Bretagne à présenter cette caractéristique.

Les Sept Dormants martyrs d’Ephèse

Selon la légende, cette histoire se déroule au temps de la persécution de l’empereur romain Dèce qui règna de 249 à 251. Officiers du palais, ces sept jeunes chrétiens venus d’Ephèse (l’actuel Selçuk dans la province d’Izmir en Turquie), Maximilien, Marc, Martinien, Denis, Jean, Séraphin et Constantin (Maximien, Malchus, Marcien, Denys, Jean, Sérapion et Constantin), refusèrent de céder à l’idolâtrie de l’empereur et furent accusés par celui-ci de distribuer ses biens aux pauvres alors qu’il était en voyage. Obligés de se réfugier dans la montagne, les jeunes gens s’endormirent mystérieusement et furent ainsi, sur l’ordre de l’empereur, emmurés vivants dans une caverne. En 418, alors qu’un maçon ouvre par le plus grand des hasards la grotte où sont enfermés les Sept Dormants, ceux-ci se réveillent miraculeusement, ignorant tout de leur long sommeil de près de deux cents ans.

Les Sept Dormants font très tôt l’objet d’une immense vénération populaire. C’est ainsi que chaque année, depuis 1954, la commune de Vieux-Marché organise un pèlerinage Islamo-Chrétien le quatrième week-end de juillet. Chrétiens et musulmans convergent ainsi ensemble vers la chapelle des Sept-Saints. En 2021, ce pèlerinage aura lieu les 24 et 25 juillet.

Une promenade pastorale bucolique et champêtre

Au temps des Romains et jusqu’au Moyen-Age, le bourg de Vieux-Marché était l’un des principaux lieux de commerce de la région. Toutes sortes de transactions transitaient en ce lieu, idéalement placé dans la vallée du Léguer.

Tous les samedis matins se tient un marché sur la place de l’église. Vous y trouverez des produits bio, du poisson, des plantes et semences. Vous pourrez aussi y déguster des crêpes fraîches, proposées par les associations de Plouaret et Vieux-Marché.

Une fois sortis du bourg de Vieux-Marché, il faut suivre sur environ huit kilomètres la direction de Pluzunet pour accéder à la Chapelle des Sept-Saints. L’occasion de traverser un sous-bois luxuriant, très apaisant.

Chapelle des Sept-Saints. 22420 Le Vieux-Marché

Excellent dimanche mes petits papoteurs sous le soleil costarmoricain et ailleurs… Continuez de déposer vos messages, commentaires et suggestions sur la page « Contact » du blog. J’aime beaucoup vous lire!

Partager
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *