Les Papotis de Thalie

PDT-2021-Tobo_Berlin-Couverture
Allemagne Artistes - Peintres Berlin Coups de ❤

Mon dimanche à Berlin avec Tobo, street-artist, créateur de l’ours berlinois impertinent et bavard, Erik Rotheim

Tous les dimanches ne se ressemblent pas. Aujourd’hui à Trébeurden (mon paradis des Côtes d’Armor), hier à Berlin (Allemagne). J’aime ces contrastes qui rendent ma vie si jolie ! Et je vous l’avoue, j’ai adoré ce dimanche 27 décembre 2020 que j’ai eu l’immense chance de partager avec le street-artist berlinois @tobo.

Il ne vous aura pas échappé que je suis fan de street-art, cet art urbain né dans la rue qui ne répond à aucune règle définie. Historiquement, ce nouveau mode d’expression, souvent underground et illégal, serait véritablement né à la fin des années 1960 aux États-Unis, d’un mouvement appelé le «Graffiti Writing » lancé par deux artistes de Philadelphie, Cornbread et Cool Earl.

Les mouvements « Underground » n’ont alors cessé d’exploser partout dans le monde mais à Berlin, il se passe quelque chose qui ne se passe pas ailleurs. J’y ai, depuis la chute du mur, découvert des artistes incroyablement déjantés, créatifs, inspirés, généreux et totalement perchés dans l’expression de leur art.

Tobo, de son vrai nom Tobias Friesike, est né à Berlin en 1985. Fasciné par les graffitis depuis son plus jeune âge, on peut dire qu’il est vraiment devenu artiste à huit ans. J’adore le personnage qu’il a créé, Erik Rotheim, un ours berlinois très bavard, impertinent, souvent insolent.

Erik Rotheim, un ours berlinois très bavard

Après s’être essayé à différents styles, Tobo crée son propre personnage, un ours berlinois nommé Erik Rotheim. Ce dernier tient son nom de l’inventeur de la bombe aérosol du même nom et illustre avec humour et facétie les œuvres de l’artiste. Tobo dit de lui : « It’s a Berliner bear with a lot to say » (C’est un ours berlinois qui a beaucoup à dire).

Le Street artist innove en permanence avec ses bombes aérosol. Des sujets remplis d’humour, des histoires colorées et sans tabou qui racontent avec insolence les aventures et états d’âme de son célèbre ours berlinois Erik Rotheim.

Un dimanche avec @tobo

J’ai pour la première fois croisé Erik Rotheim sur le site de Teufelsberg à Berlin (Teufelsberg se traduit littéralement par « Montagne du diable« ). J’ai d’ailleurs déjà consacré un article à ce point culminant de l’espionnage et du street-art dans la capitale allemande.

Dès lors, je n’ai eu de cesse de rentrer en contact avec @tobo. Et ce fut plus facile que je ne l’aurais imaginé. De texto en texto, nous décidons de nous rencontrer à Berlin pendant les Fêtes de Noël. Il fallait oser au regard du contexte sanitaire qui régnait à Berlin comme dans toute l’Europe en fin d’année dernière.

L’idée était de suivre l’artiste sur des sites abandonnés (ce n’est pas ce qui manque à Berlin et ses alentours), découvrir des espaces qu’il avait déjà largement investis et choisir un lieu où il dessinerait en direct sous mes yeux et ceux de ma fille, toutes deux très excitées par cette performance. Nous n’avons pas été déçues !

Kleinmachnow

Tobo Brücke, le pont Tobo

Située à la lisière de l’agglomération berlinoise, Kleinmachnow est une petite ville du Brandebourg entourée d’espaces verts et de lieux insolites comme le @tobo brücke (Pont @tobo). Ce lieu aujourd’hui désaffecté a été un formidable terrain de jeu pour l’artiste berlinois, qui a donné vie à mille et une expressions d’Erik Rotheim. Un vrai moment « whaouh » !

A Stahnsdorf, Noël est annulé

Fin 2020, branle-bas de combat à Stahnsdorf, petite commune près de Postdam, alors qu’Erik Rotheim, notre ours berlinois fantasque, annonce que Noël est annulé.

Ce graffiti a enflammé les réseaux sociaux, se répandant telle une trainée de poudre explosive. Un clin d’œil qui en dit long sur l’état d’esprit, toujours acéré, de l’artiste.

Et c’est précisément là que @tobo nous a conduites pour créer, sous nos yeux ébahis, une nouvelle facétie du désormais célèbre personnage. Avec à la clé, un cadeau auquel je ne m’attendais vraiment pas.

@tobo, calme et précision

Quel immense plaisir de découvrir comment travaille l’artiste ! Au départ, il n’y a rien, puis un trait, deux traits, une silhouette… Eric Rotheim prend forme. Un jet de bombe aérosol d’une couleur, puis d’une autre, affiner d’un côté, épaissir de l’autre.

Le plus fascinant, c’est son calme, la précision de son geste, un peu comme une scénographie parfaitement orchestrée. Un certain mutisme religieux entourait cette création, nous ne voulions surtout pas perturber @tobo dans cette nouvelle recherche. Mais quel résultat !

Le cadeau de @tobo aux Papotis de Thalie

Une bonne heure après notre arrivée, Erik Rotheim affichait les habits qu’il avait choisis en ce dimanche froid de décembre. @tobo m’interroge en souriant : « A ce stade, qu’est-ce qui te ferait plaisir ? ». Et de lui répondre du tac au tac : « Quelque chose qui parlerait de mon blog ».

C’est ainsi que j’ai assisté en direct à une signature « Les Papotis de Thalie » sur le mur d’un site abandonné, quelque part entre Berlin et Postdam par mon street-artist préféré. Whouah, encore une fois whouah !

@tobo soumis au questionnaire de Proust

Vous le savez, nul n’échappe au célèbre questionnaire de Proust. @tobo s’y est prêté avec calme, sourire, interrogations parfois puisque nos échanges se faisaient en anglais.

Votre vertu préférée ? La ponctualité
Votre qualité préférée chez un homme ? La loyauté et sa volonté d’agir
et chez une femme ? La beauté
Votre principal défaut? La gourmandise
Votre occupation préférée ? Peindre, voyager, explorer
Votre rêve de bonheur ? Une pizza et des centaines de graffitis
Ce que vous voudriez être ? Une bonne personne. J’aimerais pouvoir vivre tous mes rêves
Votre couleur préférée ? Le noir
Votre oiseau préféré ? Le corbeau
Votre auteur préféré ? Banksy
Votre prénom favori ? Mia
Ce que vous détestez par-dessus tout ? La pizza
Le don de la nature à avoir, selon vous ? Etre l’homme invisible
Votre état d’esprit actuel ? Sentiment d’enfermement avec toutes les restrictions liées au Covid-19
Votre devise ? Etre un artiste pour tous
Vous aimeriez mourir ?… Par choix, je suppose

Informations pratiques

Pour suivre @tobo et les aventures d’Erik Rotheim, cliquez sur ces liens : Facebook, Instagram. Pour acquérir une œuvre de l’artiste, devis par mail ici

Je vous souhaite un excellent dimanche mes petits papoteurs et où que vous soyez, prenez soin de vous et de vos proches.

Merci @tobo, tu as enchanté ce dimanche !

2 Comment

  1. J’ai récemment quitté Berlin après 4 ans passés là-bas 😉
    Je ne sais si vous avez eu le temps de visiter le site de Teufelsberg !
    Site à l’histoire tumultueuse dont vous trouverez certainement les détails sur Google…. et lieu de prédilection des plus grands artistes Street art dont TOBO dont j’ai moi-même photographié une oeuvre ;-))

    1. Bonjour et merci pour l’intérêt que vous avez porté à cet article.
      Oui, bien sûr, j’ai eu l’occasion de découvrir le site de Teufelsberg l’été dernier. C’est d’ailleurs là que j’ai croisé pour la première fois Erik Rotheim, l’ours berlinois de @Tobo.
      J’ai consacré un article à cette journée à Teufelsberg. En voici le lien : http://lespapotisdethalie.com/2020/08/25/teufelsberg-la-montagne-du-diable-point-culminant-de-lespionnage-et-du-street-art-a-berlin/
      Si vous avez d’autres suggestions de découvertes à Berlin, n’hésitez pas à les partager avec moi, j’y vais régulièrement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *