Les Papotis de Thalie

PDT-2019-Alain Pérus-Cadoudal-Fêtes d'Arvor Vannes 2017-©
Coups de ❤ Photographes

Alain Pérus-Cadoudal, photographe humaniste

« La photographie ne reproduit pas le visible, elle rend visible » Richard Avedon (1923-2004)

« Aime les gens et fais leur savoir » Robert Capa (1913-1954)

Alain Pérus-Cadoudal. Bretonnes de dos

Inaugurer la rubrique « Photographes » de mon blog avec Alain Pérus-Cadoudal, un ami de près de trente ans, est bien plus qu’un honneur, c’est une véritable fierté !

Nos chemins se sont d’abord croisés professionnellement dans les années 1990. Il dirigeait alors son agence de réalisation photographique L’œil du Diaph, j’étais à la tête de mon bureau de presse Press Office… La magie de la vie a fait le reste !

J’admire son travail, j’aime sa sensibilité et son acuité à saisir l’instant, le moment qui ne dure qu’une fraction de seconde, le passage d’une réalité à l’image.

C’est en retrouvant avec émotion, au cours d’un premier déménagement, les coiffes de mes grand-mère et arrière-grand-mère maternelles, des Bretonnes de la Baie d’Audierne, que j’ai alors porté un regard différent sur la magnifique série « Arvor Vannes » réalisée par l’artiste en 2016, 2017 et 2018.

Portrait…

Rencontre avec un photographe humaniste…

Portrait Alain Pérus-Cadoudal

Les Papotis de Thalie : Mon cher Alain, tes origines bretonnes sont profondément ancrées en toi. Raconte moi ton parcours…

Alain Pérus-Cadoudal : Je suis né le 25 janvier 1950 à Courbevoie, d’une maman bretonne née Cadoudal qui avait quitté ses Côtes d’Armor avec tristesse faute de travail dans la région, et d’un papa parisien.

La photographie s’impose à moi dans les années 1972, elle est « une révélation qui devient immédiatement passionnelle« .

Au fil de ces années-là, je deviens d’abord un « free-lance » touche à tout, curieux de tout. Je me souviens avec joie de collaborations avec de formidables magazines comme Géo, Libération, Le Figaro et bien sûr avec la célèbre agence Sipa !

PDT : Tu auras attendu un certain temps avant de créer ton nouveau nid breton. J’ai l’impression que, depuis près de cinq ans maintenant, tu as vraiment découvert TA Bretagne ?

APC : C’est exactement cela ! Après les quelques dizaines de milliers de kilomètres effectués sur la planète, mes semelles de vent s’arrêtent en 2015 dans le Golfe du Morbihan, plus précisément à Saint-Avé proche de Vannes. Et là, enfin je découvre, au jour le jour, cette Bretagne que j’avais toujours vécue si viscéralement de loin.

PDT : Voudrais-tu me citer quelques-uns des photographes qui t’ont nourri et inspiré ?

APC : Parmi les ainés qui ont enrichi ma culture photographique, je citerais sans hésiter Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Elliot Erwitt, Dorothéa Lange, Irving Penn, et Jeanloup Sieff avec qui j’ai eu la chance d’exposer.

PDT : Ta rencontre avec Michel Thomas en 2016 t’a ouvert de nouveaux horizons. Veux-tu nous en parler ?

APC : C’est effectivement une très belle rencontre. C’est en prenant des cours de danse bretonne que j’ai rencontré Michel Thomas. Technicien chez Michelin, il est aussi danseur et professeur de danse bretonne. C’est lui « qui a allumé la mèche » en me présentant aux « passeurs de traditions » du Cercle Celtique de Vannes. Cette rencontre marque le début d’une belle amitié et de mes reportages en Morbihan.

PDT : Ta relation avec le mythique Cercle Celtique de Vannes a donné, entre autre, naissance à cette incroyable série de photos en noir et blanc. Pourquoi le noir et blanc ?

APC : Parce que je suis le seul être humain dépourvu de la vision en couleurs (sourires) ! La photographie me rend définitivement heureux. Pour tous ces instants jubilatoires qu’elle me procure quand il me semble que j’ai pu arrêter un peu le temps, quand l’horloge se fige et que l’instant est fixé sur la pellicule… enfin maintenant sur la carte numérique !

A l’occasion des Fêtes d’Arvor en 2016, Michel Thomas me présente Mathieu Rio, Président du Cercle Celtique de Vannes, ainsi que tous les danseurs. Et là, magie des rencontres, les danseuses et danseurs m’autorisent à les suivre tout au long de l’année à l’occasion de leurs répétitions et des événements auxquels ils participent.

PDT : Tu as, en suivant ces Cercles, pris conscience du plein attachement des jeunes gens pour la culture bretonne. Passionnant et émouvant !…

APC : Beaucoup de merveilleux Cercles existent en Bretagne, dont le Cercle de Vannes fait évidemment partie. J’ai effectivement découvert au fil des mois et des années le formidable engouement des jeunes générations pour la culture bretonne. Des jeunes gens follement passionnés par leur art, généreux, joyeux. Rien n’est laissé au hasard dans le travail annuel de ces Cercles. Leurs costumes, pour hommes et femmes, couture-broderie-coiffes, très divers et de thèmes différents, sont toujours réalisés par eux-mêmes et les petites mains qui les entourent comme leurs mamans, tantes, sœurs, amies… Ils essaient de se rapprocher au plus près des coutumes de leurs ancêtres en effectuant notamment des recherches précises dans les archives photographiques bretonnes.

C’est un honneur pour moi d’être accepté dans ces belles « familles« .

Cercle Celtique de Vannes

Les Fêtes d’Arvor

Alain Pérus-Cadoudal. Jeune garçon au bérêt

La Fête du pays vannetais a lieu tous les ans le 15 août à Vannes. Durant toute une journée, elle réunit plusieurs dizaines de Cercles et des centaines de musiciens. Animations dans la vieille ville, défilés dansés de jour et en soirée, spectacles dans les jardins des remparts… Cette journée traditionnelle par excellence est une scène d’exception pour un photographe. Preuve en est en images… Cette série me fascine !

Alain Pérus-Cadoudal. 2 bretonnes

alain Pérus-Cadoudal. Jeune femme à la bouteille

Alain Pérus-Cadoudal. Jeune fille souriante
alain Pérus-Cadoudal. Réception bretonne

Mariage avec couronne fleur de MaëlennCette image me touche particulièrement. Veuillez noter le détail de la couronne de la mariée, Fleur de cire et fil de soie, réalisée par Maëlenn Mezac
Portrait de Maëlenn MezacPortrait de Maëlenn Mezac (Les fleurs de Maëlenn)

Le photographe et son actualité

Depuis 2015 en Bretagne, Alain Pérus-Cadoudal s’adonne avec passion et enthousiasme à l’organisation d’événements culturels (concerts et audiovisuels de culture bretonne), de reportages photographiques essentiellement liés à la culture et aux traditions bretonnes, d’expositions comme celle qui est en préparation, « Passeurs de traditions« , qui s’inscrit dans les Journées Européennes du Patrimoine et qui sera présentée à Saint-Avé les 21 et 22 septembre 2019.

Affiche exposition Les passeurs de traditions

Cette exposition organisée avec la complicité de la Mairie de Saint-Avé et l’Association des Amis de Saint-Michel, sera l’occasion de retrouvailles autour d’un Apéro-concert dansant le samedi 21 septembre à 18h.

Une très belle soirée traditionnelle où toutes et tous pourront se retrouver pour danser autour d’un trio de musiciens qui s’est formé pour l’occasion : Elodie Jaffré (chant), Gwenolé Le Quentrec (accordéon diato) et Awena Lucas (harpe).

L’exposition réunira une sélection d’une trentaine de photographies N&B, réalisées par Alain Pérus-Cadoudal entre 2016 et 2019 ainsi qu’un diaporama sur moniteur.

Un voyage de scènes de vies autour de la tradition que j’aurai le plaisir et la joie de vous faire découvrir dans Les Papotis de Thalie.

Notre photographe humaniste s’est prêté avec sincérité au jeu du célèbre Questionnaire de Proust. En voici quelques indiscrétions…

Alain, quelle est…Votre vertu préférée ? La générosité
Votre qualité préférée chez un homme ? La droiture
et chez une femme ? La sincérité
Votre principal défaut ? L’impatience
Votre occupation préférée ? Aller « chiner » des images et regarder les yeux de celle que j’aime
Votre rêve de bonheur ? Les p’tits instants intimes entre amis et/ou en famille… et une musique douce
Ce que vous voudriez être ? Rien d’autre
Votre couleur préférée ? Le bleu
Votre fleur préférée ? Toutes ont leur charme
Votre oiseau préféré ? Tous mais petit coup de cœur pour le faucon pélerin
Votre auteur préféré ? Celles et ceux qui me font voyager ailleurs
Votre prénom favori ? Les prénoms de celles et ceux que j’aime
Ce que vous détestez par-dessus tout ? L’immodestie – L’hypocrisie
Le don de la nature à avoir, selon vous ? Garder son âme d’enfant
La faute qui vous inspire le plus d’indulgence ? Le p’tit mensonge par omission
Votre état d’esprit actuel ? Zen
Votre devise ? Carpe Diem
Vous aimeriez mourir ?… Non mais on n’y coupe pas. Au mieux dans le sommeil de mes rêves…

Alain Pérus-Cadoudal
2, rue du Hameau. 56590 Saint-Avé
Tél. : 06.08.98.36.03
Mail : app2501@orange.fr

FB : Alain Perus-Cadoudal
Web : en construction

Les coiffes dites les raies

Excellent week-end de l’Ascension mes petits papoteurs ! N’hésitez pas à réagir à cet article, qui j’espère, remplira vos mirettes de joie !

1 Comment

  1. Sauf erreur, Sidonie-Gabrielle COLETTE disait -« Ce n’est pas l’histoire qui fait l’écrivain mais la plume qui fait l’histoire », merci les Papotis de Thalie pour ta plume qui raconte si joliment les nôtres, dont en partie la mienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *